Médecines douces : Définition, typologie et bienfaits !

14 Janvier 2022
Médecines Douces : définition, typologie et bienfaits !

Pourquoi les médecines douces sont-elles de plus en plus prisées ? De s’agit-il exactement ? Quels sont les différents types de médecines alternatives et leurs bienfaits ? On vous explique tout sur les médecines douces.

Qu'est-ce que la médecine douce ?

La médecine douce est une médecine dite non-conventionnelle ou alternative. Il s’agit donc d’une pratique de la médecine qui diffère de médecine conventionnelle ou traditionnelle qui repose sur la science et les médicaments. La médecine alternative s’appuie davantage sur des pratiques thérapeutiques naturelles. Généralement, elle s’accompagne d’une véritable philosophie.

Pourquoi choisir la médecine douce dite alternative ?

La médecine douce séduit de plus en plus de personnes, car elle adopte une approche holistique et ses bienfaits sont reconnus dans de nombreux domaines.

L’approche holistique de la médecine douce

La médecine non-conventionnelle ne se concentre pas uniquement sur les symptômes et leur traitement. Elle prend en considération l’ensemble de l’être. Cela signifie que le corps dans sa globalité, mais aussi l’esprit et les émotions du sujet sont pris en compte pour établir un protocole de soins. C’est pourquoi on parle de démarche holistique. Par conséquent, la médecine alternative cherche à soigner les causes et pas uniquement les conséquences. Or, nombreux sont les patients qui reprochent à la médecine traditionnelle son manque d’appréhension de l’humain. Ce sentiment se retrouve tout particulièrement chez les patients souffrant de douleurs chroniques. De plus, la médecine douce a non seulement pour but de soigner, mais aussi de prévenir les maux. En outre, la médecine non-conventionnelle peut être un très bon complément à la médecine traditionnelle.

Quels sont les bienfaits de la médecine douce ?

La médecine douce permet d’agir sur de nombreux maux, comme : - le stress ; - les problèmes de sommeil ; - les douleurs chroniques ; - l’arrêt du tabac ; - la dépression ; - le diabète ; - les problèmes de poids ; - les maladies articulaires ; - etc.

Quels sont les différents types de médecine douce ?

L’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) recense plus de 400 pratiques relevant de la médecines douces. C’est certainement pour cela que l’on parle souvent des médecines douces, car la médecine non-conventionnelle englobe un très grand nombre de pratiques thérapeutiques. Les professionnels de la médecine douce sont principalement : - les ostéopathes ; - les chiropracteurs ; - les hypnothérapeutes ; - les naturopathes ; - les homéopathes ; - les acupuncteurs ; - les lithothérapeutes ; - les aromathérapeutes ; - les kinésiologues ; - les phytothérapeuthes ; - les praticiens en médecine chinoise ; - les relaxologues ; - etc.

Quelles sont les différentes pratiques de la médecine douce ou non conventionnelle ?

Chaque type de médecine douce utilise ses propres pratiques. Toutefois, toutes les médecines alternatives ont plusieurs points communs. Tout d’abord, elles adoptent une approche holistique, d’autre part, elles permettent au patient de se reconnecter à lui-même et à son corps. De plus, aucun médicament n’est prescrit. Seuls des traitements naturels peuvent être envisagés. A titre d’exemples, nous pouvons citer : - la sophrologie ; - le yoga ; - la visualisation positive ; - la relaxation ; - la réflexologie plantaire ; - la naturopathie. Nous vous proposons de voir chacune de ces pratiques de la médecine un peu plus en détail.

La sophrologie

La sophrologie est une pratique thérapeutique qui vise à la relaxation du patient. L’objectif est de parvenir à un équilibre entre les ressentis du corps, les pensées et les émotions. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées par le sophrologue pour accompagner son patient. Par exemple, il peut recourir à des exercices de concentration, de méditation, de respiration dirigée, etc. La sophrologie est particulièrement indiquée pour remédier au stress et à l’anxiété, la préparation à l’accouchement ou améliorer le contrôle des émotions.

Le yoga

Le yoga est une pratique ancestrale. Aujourd’hui apparenté à une médecine douce, voire à une pratique sportive pour certains, il s’agit avant tout d’une philosophie de vie. Les techniques de respiration et les postures pratiquées permettent de travailler tout le corps, mais aussi d’apaiser le mental. C’est pourquoi le yoga permet d’apaiser le système nerveux. La pratique du yoga est également efficace pour rééquilibrer les fonctions vitales comme la circulation des fluides corporels, la digestion et l’élimination. Les personnes qui pratiquent régulièrement le yoga observent une plus grande souplesse, ainsi qu’un meilleur tonus musculaire.

La visualisation positive

La visualisation positive est une pratique répandue en médecine douce. Elle consiste à ancrer une image positive personnelle qui est bénéfique pour le patient. L’objectif de la visualisation positive est alors de venir agir directement sur la chimie du corps grâce aux émotions. En effet, il a été établi que chaque émotion produit des conséquences sur le corps. Cela vaut aussi bien pour le stress et la peur, que pour les émotions positives. En venant installer une image positive au sein du cerveau du patient, celui-ci va pouvoir s’y référer dès qu’il en éprouve le besoin pour revenir à une situation de bien-être.

La relaxation

La relaxation est une pratique commune à plusieurs médecines douces. On pense notamment à la sophrologie, le yoga, l’aromathérapie, ou l'acupuncture. Les exercices de relaxation sont régulièrement utilisés pour les préparations à l’accouchement ou la gestion du stress. Elle est également indiquée pour la gestion des douleurs liées à un traitement ou une intervention chirurgicale lourde. Outre la gestion des tensions, la relaxation permet également d’avoir un meilleur sommeil et une récupération plus rapide.

La réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire est une pratique ancestrale qui remonterait au moins à 12 000 ans avant Jésus-Christ. Cette pratique repose sur la stimulation d’un point précis du pied pour générer une réaction nerveuse jusqu’à la moelle épinière. Par réflexe, le corps envoie l’information à l’organe visé. La réflexologie permet ainsi d’agir sur les organes tels que le foie, les reins ou encore la peau. Elle stimule les défenses immunitaires. Elle est également indiquée pour la gestion du stress.

La naturopathie

La naturopathie est définie par l’OMS comme un “ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.” La qualité de vie, la prévention des maladies, et le traitement passent principalement par l’alimentation. Mais la naturopathie a aussi recours aux plantes, à l’hydrothérapie, à la relaxation, à l’aromathérapie, etc. La naturopathie a de nombreux bienfaits sur la fatigue, le stress, les migraines, les troubles digestifs, les allergies, ou encore les douleurs articulaires.

Médecine douce : Quelle prise en charge ?

En principe, les consultations auprès d’un praticien de médecine douce ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale. Toutefois, il existe de rares exceptions, lorsque la consultation est prévue dans un parcours de soins spécifique. Dans ce cas, la consultation est remboursée sur la même base que pour la consultation de votre médecin généraliste. Cependant, certaines mutuelles et autres complémentaires santé proposent d’inclure un forfait médecines douces dans votre couverture. Vous disposez alors d’un montant annuel que vous pouvez utiliser pour consulter des praticiens de médecine alternative. Il faut seulement adresser la facture à l’organisme pour obtenir le remboursement. Vous pouvez retrouver tous les professionnels pratiquant les médecines près de chez vous sur Liberlo.

Aussi sur Liberlo

Restez informés.

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveautés, les offres spéciales et bien plus !

S'inscrire

Vous êtes inscrits ! :)