Jeûne intermittent : pourquoi l'aide d'un diététicien peut s'avérer indispensable

La pratique du jeûne intermittent est de plus en plus répandue pour perdre du poids ou éliminer les toxines de l'organisme. Elle consiste à mettre en place des périodes régulières de restriction alimentaire, pouvant durer de 12 à 16 heures par exemple. L'idée est donc de jouer sur le métabolisme du corps en le privant de graisse (lipides), de sucres (glucides) et de protéines à un rythme récurrent. Si vous voulez éliminer les kilos superflus, cela pourrait vous intéresser. Liberlo vous dit tout sur le sujet et vous explique pourquoi l'accompagnement d'un diététicien est une vraie bonne idée.

Rechercher un Diététicien

Le jeûne intermittent, c'est quoi ?

Le jeûne intermittent, connu aussi sous les noms de fasting ou de fasting intermittent, vise donc à modifier vos habitudes alimentaires pour réduire les apports caloriques et proposer une détox bienvenue à votre corps. Vous continuez de boire de l'eau, bien sûr, ou même du thé vert, mais vous devez arrêter de manger pendant au moins 12 heures, de manière régulière. Il faut alors distinguer le jeûne intermittent 16/8 et le jeûne intermittent 5/2.

Le principe du jeûne intermittent 16/8

Il s'agit certainement de la méthode la plus usitée dans le monde du jeûne intermittent. Avec le jeûne 16/8, vous allez priver votre corps de nourriture pendant 16 heures et pouvoir manger sur une plage de 8 heures. Ainsi, vous allez pouvoir, par exemple, décider de prendre un repas à 12h puis un autre avant 20h. Et entre les deux, donc de 20h à 12h le lendemain, vous ne mangez rien. Cette technique est très appréciée par les adeptes de la diète, car elle peut être pratiquée en continu, tous les jours de la semaine.

Le fasting intermittent en 5/2

Avec cette seconde méthode, l'idée n'est plus de s'arrêter de manger sur au moins 12 heures, mais de diminuer drastiquement votre apport calorique 2 jours par semaine. Les 5 jours restants, vous pouvez conserver un régime alimentaire standard. Sur les deux journées de privation alimentaire, les calories par jour autorisées sont généralement de 500 pour les femmes et 600 pour les hommes. Ce jeûne intermittent s'applique chaque semaine, tout au long de l'année.

Pourquoi vous faire aider par un diététicien avant une restriction alimentaire ?

Si les bienfaits du jeûne sont vantés depuis l'aube des temps, l'abstinence alimentaire n'est toutefois pas sans conséquences pour votre organisme. Vos besoins nutritionnels dépendent d'un équilibre délicat et un professionnel de l'alimentation s'avère une aide précieuse pour ne pas faire n'importe quoi. Vous voulez pratiquer le jeûne intermittent pour maigrir vite, faire disparaître cette masse graisseuse sur vos hanches ou vos cuisses, et brûler les graisses par l'abstinence ? Vous souhaitez éliminer les toxines et ménager votre système digestif ? Soit. Mais passer de moments où tout est permis à d'autres où vous ne vous alimentez plus n'est pas une solution pérenne. Un diététicien est un spécialiste de la nutrition et peut vous aider à caler les bons comportements alimentaires.

En libéral ou en milieu hospitalier, le diététicien est titulaire d'un diplôme universitaire, de niveau Bac +2 ou Bac +3 minimum. Sa formation est reconnue par l'État et il est enregistré au répertoire Adéli. À ce titre, il est détenteur d'une carte de professionnel de santé ou CPS. Il s'agit donc d'un véritable professionnel de la santé qui aborde l'alimentation par rapport à votre santé en général. La question du jeûne intermittent est donc abordée dans cette même optique, de manière que celui-ci ne puisse pas être cause de carences ou de dysfonctionnements.

Existe-t-il des risques avec la pratique du fasting ?

Comme dans beaucoup de domaines, c'est plus la non-maîtrise des comportements liés au jeûne intermittent que la restriction alimentaire en elle-même qui peut poser un problème. Pris par l'énergie du projet et l'enthousiasme, certains adeptes se préparent mal à la période de jeûne. Les mauvais réflexes sont souvent les mêmes, à savoir :

  • Manger beaucoup, et trop, entre les moments de fasting intermittent
  • Faire le choix des mauvais aliments entre les périodes de privation
  • Ne pas suffisamment boire d'eau
  • Ne pas pratiquer assez d'activité physique
  • Et enfin, vouloir aller trop vite

Si vous dévorez frites, steak haché et fast-food entre chaque période de jeûne intermittent, vous allez expérimenter des déséquilibres du comportement alimentaire. La démarche du fasting doit s'inscrire dans une volonté globale de modifier vos habitudes, sans quoi cela ne peut pas fonctionner. Pire, une prise de poids peut parfois être observée, puisqu'une fois que votre organisme aura fini de puiser dans vos réserves de graisse, il s'attaquera à votre masse musculaire… ce qui peut conduire, pour certains à un besoin de manger plus important pour “ravitailler” les muscles.

Le jeûne intermittent, s'il est abordé de la mauvaise façon, peut conduire à une fonte musculaire importante. Il peut entraîner une fatigue très intense, voire des problèmes au niveau cardiaque. C'est ce qui peut notamment se produire si vous enchaînez des phases avec une alimentation grasse et sucrée, avec des moments où vous ne donnez plus rien à votre organisme. Un comportement qui peut d'ailleurs aussi provoquer des carences, si vous ne veillez pas à donner à votre corps les nutriments indispensables dont il a besoin pour son bon fonctionnement.

Un diététicien peut donc vous aider à trouver un équilibre pour que l'alternance entre restriction alimentaire et repas normaux soit fluide.

Existe-t-il des contre-indications au jeûne intermittent ?

D'une manière générale, le jeûne intermittent, s'il est bien pratiqué (donc avec les bons comportements), est sans danger. Les bénéfices sont même plutôt mis en avant, tant pour la perte de poids que pour les effets détox sur l'organisme. Toutefois, le fasting peut poser problème si vous êtes diabétique ou souffrez d'une pathologie cardiaque. Eh oui ! Le cœur est un muscle… Donc tout comportement, qu'il soit alimentaire ou non, ayant une influence sur les muscles, est potentiellement néfaste.

Par ailleurs, la pratique du jeûne intermittent est également susceptible de vous créer des difficultés si vous devez prendre un traitement médicamenteux à heures fixes. Dans ce cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre diététicien avant de tenter une période de restriction alimentaire.

Enfin, la femme enceinte ou allaitante doit aussi consulter son professionnel de santé avant de tenter l'expérience du jeûne alimentaire. Ses besoins sont en effet importants, car elle doit subvenir aux siens propres ainsi qu'à ceux de son enfant. Acides gras essentiels, vitamines, minéraux, hormone de croissance : tous ces éléments sont nécessaires au bon développement de bébé et à la pleine forme de sa maman. Et les besoins journaliers doivent tous être satisfaits.

Envie de prendre soin de vous ou de perdre du poids ? Faites appel à un diététicien !

Jeûne intermittent ou modification profonde de vos comportements alimentaires, un diététicien peut vous accompagner en douceur et avec sérieux. Prenez rendez-vous sans tarder avec un professionnel reconnu proche de votre lieu de travail ou de votre domicile, avec Liberlo !