sophrologue homme assis canapé cabinet

Comment choisir son praticien en médecine douce ?

S’il est indéniable que les médecines douces sont de plus en plus populaires, leur essor a aussi conduit à des abus, avec des praticiens peu scrupuleux profitant de l'absence de régulation autour du titre de "thérapeute". Alors, comment choisir son praticien ?

Dans cet article, nous vous partageons tous les signes qui doivent vous alerter, et les critères essentiels à prendre en compte pour faire un choix éclairé et bénéficier pleinement des bienfaits des médecines douces.

Les signes qui doivent vous alerter

Une attitude négative vis-à-vis de la médecine conventionnelle

L'attitude d'une ou d’un praticien de médecine douce vis-à-vis de la médecine conventionnelle est un indicateur important de son professionnalisme et de son intégrité. 
Les médecines douces, bien que différentes de la médecine conventionnelle, ne doivent pas être envisagées en opposition à celle-ci. Au contraire, elles doivent être perçues comme complémentaires, apportant une autre dimension de soins et de bien-être.

Un discours culpabilisant

Un autre signe d'alerte important est le discours culpabilisant. Une ou un praticien compétent et bienveillant ne vous blâmera jamais pour votre état de santé.

La maladie et les problèmes de santé sont complexes et multifactoriels, et il est contre-productif et manipulatoire de faire porter le poids de la culpabilité à la personne malade. 
Si votre thérapeute vous fait sentir coupable de votre mal-être ou de votre maladie, nous vous recommandons de ne plus le consulter.

La clarté sur les tarifs et le nombre de séances nécessaires

La transparence est une caractéristique essentielle d'une ou d’un praticien de confiance. 
Les tarifs des séances et le nombre de séances nécessaires pour observer des améliorations devraient être clairement expliqués dès le début. Si ces informations sont floues, si vous avez le sentiment que la ou le praticien reste évasif, cela peut indiquer un manque de professionnalisme.

Les promesses de guérison

Soyez également vigilant face aux promesses de guérison. Les médecines douces peuvent contribuer à améliorer le bien-être général, à soulager certains symptômes et à favoriser une meilleure qualité de vie. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les traitements médicaux pour les maladies graves, et en aucun cas, elles ne permettent de guérir de ces maladies. Une ou un praticien fiable ne vous promettra jamais de guérir une maladie grave et sera honnête sur ce que vous pouvez attendre de ses services.

L’incitation à arrêter vos traitements en cours 

Si une ou un praticien vous recommande d'arrêter vos traitements sans consulter votre médecin traitant, c'est un signe d'alerte clair. Cette pratique est non seulement non éthique, mais elle peut aussi être dangereuse. Votre santé et votre sécurité doivent toujours être la priorité, et toute décision concernant vos traitements médicaux doit être prise en collaboration avec votre médecin traitant.

Le sentiment de contrainte

Une autre pratique douteuse est la contrainte, qu'elle concerne la continuation des séances ou l'achat de produits complémentaires. Vous devriez toujours vous sentir libre de prendre des décisions concernant l’accompagnement, sans pression ni obligation. 
Le rôle d'une ou d’un thérapeute est de vous guider et de vous soutenir, pas de vous contraindre ou de vous pousser à faire quelque chose contre votre volonté.

Donc, si jamais vous ressentez une quelconque contrainte, c'est un signe clair que quelque chose ne va pas. Ce genre de pression commerciale n'a pas sa place dans une relation thérapeutique saine et respectueuse.

Le secret autour des séances

Une ou un thérapeute ne devrait jamais vous demander de garder vos séances secrètes. La transparence est essentielle dans tout parcours de soins. Vous devriez être libre de discuter de vos séances avec vos proches ou votre médecin, et de partager vos expériences et vos réflexions.

Si une ou un praticien vous demande de ne pas parler de vos séances, cela peut être un signe que quelque chose ne va pas. Une telle demande peut aussi être un moyen de vous isoler et de vous rendre plus vulnérable à d'autres formes d'exploitation ou de manipulation.

Le manque de précautions concernant les compléments alimentaires

Avant de vous recommander des compléments alimentaires, une ou un praticien responsable et compétent examinera toujours votre historique médical, discutera avec vous de tout autre médicament que vous prenez, et vous posera des questions sur vos allergies éventuelles. Si votre praticien ne prend pas ces précautions, cela devrait soulever un drapeau rouge. 

La pose d’un diagnostic

Si vous êtes malade, une ou un praticien en médecine douce doit toujours vous recommander de consulter une ou un médecin. Les médecines douces peuvent aider à améliorer votre bien-être et à soulager certains symptômes, mais elles ne sont pas conçues pour diagnostiquer ou traiter des maladies spécifiques. Seul une ou un médecin qualifié peut le faire.

Des conseils et des recommandations qui dépassent son domaine de compétences

Dans le domaine des médecines douces, les praticiens ont un rôle généralement axé sur l'amélioration du bien-être général, l'hygiène de vie et la nutrition. 

Une ou un praticien compétent et respectueux comprend les limites de son expertise et de son rôle. Il ne devrait pas donner de conseils ou faire des recommandations qui vont au-delà de ces domaines. 

L'attitude et le discours sont des éléments essentiels à surveiller lors du choix de votre thérapeute en médecine douce.
Le respect, la transparence, l'honnêteté et la bienveillance doivent être la base de votre relation thérapeutique. 
Si vous ne vous sentez pas à l’aise ou que vous avez le sentiment que votre thérapeute sort de son rôle, nous vous recommandons de changer de praticien.

Nos conseils pour bien choisir votre praticien

Maintenant que vous êtes conscient des signaux qui doivent vous alerter, il est temps de vous donner nos 5 conseils pour bien choisir votre praticien.

Renseignez vous sur la formation suivie

La formation est un critère important à considérer lors du choix de votre praticien. 

Une formation complète et approfondie est un bon indicateur de compétence et de professionnalisme. N'hésitez donc pas à demander les détails de sa formation. 
Il est également essentiel de rechercher si la formation est reconnue par des instances compétentes. Vous pouvez trouver ces informations sur internet, en faisant des recherches à partir du nom de l’école et de la formation suivie.

Vérifiez son inscription à un syndicat professionnel ou à une association de praticiens

L'inscription à un syndicat professionnel peut donner une certaine assurance quant à la compétence et à l'éthique de la personne que vous envisagez de consulter. Les syndicats professionnels ont généralement des normes élevées pour leurs membres, et imposent le respect d’un code de déontologie, ce qui peut vous aider à vous sentir plus en sécurité.

Posez des questions

N'hésitez pas à questionner la ou le praticien sur son expérience, le déroulement des séances, les tarifs, le nombre de séances recommandé, etc. Une ou un bon praticien sera ouvert et transparent sur ces sujets.

De plus, poser des questions peut vous donner une idée de l’approche du praticien et de sa manière de communiquer. Une personne qui répond à vos questions de manière réfléchie et respectueuse est plus susceptible d'être un bon choix.

Ecoutez vos ressentis

La relation entre vous et votre praticien est extrêmement importante et va impacter la réussite de l’accompagnement. Vous devez vous sentir à l'aise, en confiance et libre d'arrêter les séances si vous le souhaitez. 

Si vous ne vous sentez pas à l'aise avec une ou un praticien, quel que soit son niveau de qualification, il vaut mieux ne pas poursuivre avec cette personne.

Consulter les avis sur internet

Les avis en ligne peuvent être une mine d'informations utiles lors du choix de votre praticien. Ils peuvent vous donner un aperçu de l'expérience des autres personnes qui l’ont consulté.

Pour autant, il est important de considérer ces avis avec un peu de recul. Ils sont souvent subjectifs et peuvent ne pas refléter avec précision la compétence ou l'éthique d'une ou d’un praticien.
Nous vous recommandons d'utiliser les avis en ligne comme un outil parmi d'autres dans votre processus de recherche.

Avant de choisir votre praticien, nous vous recommandons donc de prendre le temps d’échanger avec lui pour en savoir plus sur sa formation, son affiliation éventuelle à une organisation professionnelle et le type d’accompagnement proposé. Ce sera également l’occasion de vous faire une idée de sa personnalité, et de valider que vous vous sentez à l’aise avec cette personne. Enfin, vous pouvez également consulter les avis en ligne pour savoir à quoi éventuellement vous attendre. 

Ce que nous faisons chez Liberlo pour faciliter votre choix

Chez Liberlo, nous savons bien qu’il n’est pas évident de choisir une ou un praticien en toute confiance. C’est pourquoi nous avons noué des partenariats avec des écoles qui proposent les formations les plus rigoureuses dans le domaine des médecines douces, nous permettant ainsi de vérifier la formation des praticiens référencés sur notre site. 

Nous avons également construit des partenariats avec des syndicats et des associations professionnelles qui font un travail remarquable en définissant le code déontologique de chaque profession, en suivant l’évolution professionnelle de leurs adhérents et en investissant dans la recherche pour faire évoluer les connaissances dans leur domaine d’activité.

En prenant un rendez-vous en médecine douce avec une ou un praticien référencé sur Liberlo, vous avez l’assurance de faire appel à une ou un professionnel qui a suivi une formation complète et rigoureuse, et qui adhère à un code de déontologie strict.