Colique du nourrisson et ostéopathie

25 Août 2022

La colique du nourrisson est un trouble digestif qui touche jusqu’à 40% des bébés entre quinze jours et quatre mois. Bien qu’elle soit le plus souvent bénigne, cette pathologie n’en demeure pas moins douloureuse pour l’enfant. Elle s’accompagne de nombreux pleurs qui alertent fréquemment les parents. Pourtant, les symptômes sont transitoires et disparaissent spontanément en trois à quatre mois. Un ostéopathe pourra vous aider à trouver diverses solutions pour apaiser les douleurs et les crises de votre bébé.

Prendre rendez-vous avec un ostéopathe !

Qu’est ce que la colique du nourrisson ?

La colique du nourrisson vise les bébés âgés de moins de 4 mois. Il s’agit d’un motif de consultation très fréquent en pédiatrie qui est souvent générateur d’un sentiment d’incompétence, voire d’impuissance chez les parents. Pourtant, cette pathologie est totalement bénigne pour votre bébé. Elle n’en demeure pas moins redoutée par ceux qui font face à la douleur et aux pleurs de leur enfant. 

La colique du nourrisson se définit par l’existence de pleurs durant plus de trois heures, au moins trois jours par semaine et s’étendant sur au moins trois semaines. Durant cette période, votre bébé émet des gaz et est souvent agité à cause de ses douleurs digestives. 

Fort heureusement, plusieurs solutions existent afin de soulager les nourrissons de leur souffrance et de calmer leurs pleurs excessifs. 

Colique du nourrisson : Quelles sont les causes ?

Cette pathologie peut se déclencher en réaction à de nombreuses causes préexistantes. Parmi elles, on retrouve notamment l’intolérance au lactose, l’immaturité intestinale, une allergie alimentaire aux protéines de lait de vache ou tout simplement un hyper investissement parental. Cette dernière cause est due à l’expression miroir par le bébé des inquiétudes et du stress parentaux. 

Pour l’heure, l’origine des coliques du nourrisson est donc inconnue. Un ensemble de facteurs en serait la résultante, comme les difficultés de digestion, l’immaturité du système digestif ou neurologique. La piste psychanalytique peut être envisagée dans certains cas. 

La cause la plus probable reste cependant l’immaturité du système endocrinien chez le nourrisson. En effet et jusqu’à l’âge de quatre mois, le système qui secrète les endorphines pour nous empêcher de ressentir de la douleur face à tous les phénomènes physiologiques que nous subissons est encore immature. Ainsi, les nourrissons sont plus sensibles à la douleur que les adultes. L’ensemble des phénomènes de la vie organique et plus précisément les contractions de l’appareil digestif sont donc ressentis comme une douleur. 

Rassurez-vous, les coliques de votre bébé finiront par disparaître et ses douleurs par s’apaiser ! De nombreux traitements naturels pourront vous permettre d’apporter un mieux-être à votre enfant durant cette période délicate.  

Quels sont les symptômes de la colique du nourrisson ?

Pendant les crises de colique, les mains de votre bébé sont crispées. Ses genoux sont souvent repliés vers son ventre qui est gonflé et dur. Son visage exprime clairement une expression de détresse, qui se trouve être accompagnée de douleurs et de pleurs. 

Les crises surviennent une fois les repas terminés et le soir, de façon imprévisible et spontanée. Elles peuvent durer longtemps et s’accompagnent d’autres symptômes comme des gaz intestinaux ou une agitation de votre nourrisson.

Comment prévenir la colique du nourrisson avec des traitements naturels ?

Plusieurs traitements naturels peuvent être proposés à votre enfant afin de prévenir la colique du nourrisson. 

Comment l’ostéopathe peut-il réduire les symptômes de la colique du nourrisson ?

Les traitements médicaux administrés pour les coliques sont souvent insuffisants. En effet, ces coliques sont fréquentes pour les nourrissons, bien qu’elles soient bénignes et totalement normales à cet âge. Elles résultent du fait que le système digestif du nourrisson prend place et grandit, expliquant alors de telles douleurs. 

Les vertus de l’ostéopathie sont bien présentes dans ce domaine puisque cette discipline favorise la réduction des symptômes liés aux coliques. L’ostéopathe ne pourra intervenir auprès de nourrissons de moins de six mois qu’avec un accord médical de non contre-indication à la pratique ostéopathique.  

Certaines positions, lors du développement du fœtus ou à la naissance, empêchent le corps de fonctionner de façon optimale et engendrent alors des tensions corporelles. Consulter un ostéopathe permet de favoriser le retour de l’équilibre au sein des organes du système digestif. L’élimination des tensions présentes dans les nerfs ou les membranes favorise la circulation sanguine et donc la réduction des symptômes de la colique du nourrisson. 

Colique du nourrisson : Quel traitement ostéopathique ?

Il faut bien garder à l’esprit que chaque cas de colique est différent et qu’en cas de grosses crises, il serait judicieux de consulter le professionnel de santé qui suit votre enfant. 

Concernant le traitement ostéopathique de la colique du nourrisson, il se base sur un examen manuel très doux où l’ostéopathe analyse les déséquilibres existants. L’intervention s’effectue par des manipulations appropriées qui ne sont pas dangereuses pour le nourrisson. 

Dans la prise en charge de cette pathologie, l’ostéopathie possède un avantage majeur. En effet, le système gastro-intestinal se trouve être géré par le nerf vague X parasympathique qui peut parfois être perturbé, comme lors de ces coliques. L’ostéopathe réalise alors une anamnèse et un examen clinique précis afin de travailler le crâne, le diaphragme, les côtes et la région sacro iliaque du nourrisson. 

Il intervient donc au niveau crânien d’où émerge le nerf crânien X ainsi qu’au niveau du thorax et du diaphragme pour libérer ces structures et améliorer l’état général de votre bébé. Enfin, il agit en libérant le sacrum au niveau de la région sacrée pour redonner de la mobilité sur l’ensemble de la colonne. Une action bénéfique qui permet de favoriser le relâchement tissulaire global de votre enfant. 

Comment soulager votre bébé lors d’une colique ?

Liberlo, votre plateforme de prise de rendez-vous en médecines complémentaires, vous délivre des conseils pour soulager votre bébé lors d’une colique. 

Pour diminuer la fréquence et l’intensité des crises, n’hésitez pas à fractionner les repas afin de donner à votre enfant de plus petites quantités de nourriture mais plus fréquemment. Donnez-lui des repas au calme dans une position confortable, par exemple en position verticale. Si votre bébé est nourri avec du lait artificiel, un changement pourrait être judicieux. Veillez à toujours suivre les conseils de votre pédiatre. 

Durant les crises, plusieurs solutions peuvent être préconisées : 

Pour soulager votre bébé, faites-vous confiance et n’hésitez pas à vous tourner vers votre pédiatre ou votre médecin traitant pour bénéficier de conseils. Mais soyez rassurés, les coliques du nourrisson sont fréquentes et bénignes. Il n’y a donc généralement pas de quoi s’en inquiéter ! 

Aussi sur Liberlo

Restez informés.

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveautés, les offres spéciales et bien plus !

S'inscrire

Vous êtes inscrits ! :)